Call us toll free: 06 95 17 91 93
Top notch Multipurpose WordPress Theme!
Call us toll free: 06 95 17 91 93

Tarifs

Combien ça coûte un graphiste freelance ?

Quel est le tarif d'un Graphiste ?

Un graphiste indépendant détermine le prix de ses prestations en fonction du coût de son travail, le temps nécessaire à sa réalisation, s'adapter à des demandes différentes et se placer face à la concurrence. Il faut également savoir différencier un travail de création et d'exécution.

Un freelance n'est pas un "salarié sans patron" mais une entreprise sans salariés. Avec les mêmes contraintes et obligations que toute entreprise.

La notion de tarif d'un graphiste prend en compte l'expérience (Junior / Sénior), la valeur ajoutée qu'il apporte à un projet, la qualité croissante (normalement) de son travail et se base sur un tarif journalier ou un tarif horaire.

 

Un graphiste junior facture entre 250€ et 350€ par jour.

Un graphiste sénior quand à lui facture entre 350€ et 600 € par jour.

Quel est mon tarif ?

Mon tarif journalier est de 400€ par jour, soit 50€ de l’heure.

 

 Tarifs Graphiste Freelance

 

Exemples de tarifs

Voici plusieurs exemples de tarifs que je pratique en tant que graphiste freelance.

 

  • Création d'un affiche + déclinaison en flyer : Entre 300€ et 1000€ - 1 à 4 jours 
  • Création d'un flyer : Entre 150€ et 400€ - 1 à 4 jours 
  • Création d’un logo : Entre 300€ et 1500€ - 3 à 7 jours 
  • Création d’un faire-part : Entre 50€ et 150€ - 1 à 2 jours 
  • Création Site internet (vitrine) : Entre 400€ et 1500€ - 2 à 6 jours

 

Le prix varie en fonction de la demande du client, des informations fournies, de l'urgence du délai, du nombre de proposition, d'aller / retour de correction, du besoin en impression...

Pourquoi ce tarif ?

Le tarif d'un graphiste freelance prend en compte le paiement de ses charges, l'achat de matériels informatique (ordinateur de bureau, portable, tablette graphique...) ainsi que les licences pour les logiciels. 

Le freelance est à la disposition du client, il commence quand le client le demande, il s'en va quand le besoin est rempli, aucun engagement d'aucune sorte ne lie le client au prestataire sur la durée et rien ne force le premier à rémunérer le dernier s'il n'a plus besoin de lui.

De fait, le freelance n'a ni congés payés, ni assurance chômage, ni indemnité de licenciement, ni prime de précarité, qui sont des avantages salariaux payés par les employeurs. Quand il veut faire un break ou qu’entre deux missions il se retrouve sans contrat, c’est pour sa poche, chaque jour qui passe.

Les avances de trésorerie que le freelance doit constituer pour supporter cette irrégularité des revenus, et pouvoir continuer à proposer ce service au client sans courir à la faillite, justifient une partie de son tarif.
En choisissant un prestataire freelance, le client accède à un service d'une flexibilité et d'une liberté qui n'ont rien à voir avec celles proposées par une embauche. Ce service impose des contraintes lourdes, et se paye en conséquence.

Source : kitdesurvie.metiers-graphiques.fr